Vendredi 31 octobre 5 31 /10 /Oct 22:49

 

                                                                                    Olympe Pélissier

 

A la veille de 1830, l’aristocratie ne se confond déjà plus avec le monde. Balzac regarde comment s’habillent, se nourrissent, marchent, vivent ses contemporains. Il est rédacteur à La Mode.

Sous la Restauration le luxe cède la place à l’élégance ; acquisition personnelle qui veut du goût, le sentiment de l’harmonie : « une science immense ») qui exige une attention de chaque instant et une entière soumission à la mode, déesse inconstante.

L’élégance règne désormais sur l’aristocratie parisienne qui jadis s’imposait par sa seule naissance. Elle permet alors à « une démocratie de riches » de se mêler au grand monde. Dans le Traité de la vie élégante, Balzac avance l’idée que l’élégance est le laisser passer qui ouvre les portes d’une nouvelle aristocratie à l’anglaise (Brummel) logeant dans « les hautes régions du monde ».

 

Lire la suite

Par Med Médiène - Publié dans : Littérature - Communauté : Les amis de Balzac
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés