Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par med médiène

Frida Kahlo - La colonne brisée, 1944

Frida Kahlo - La colonne brisée, 1944

Frida Kahlo devant chez elle, 1946

Frida Kahlo devant chez elle, 1946

On m’a posé cet engin en plâtre. Depuis, c’est un vrai calvaire, comparable à rien ; je ressens comme une asphyxie, une douleur atroce dans les poumons et dans tout le dos ; quant à ma jambe, je ne peux même pas la toucher ; je ne peux presque pas marcher et encore moins dormir. Frida Kahlo

Frida vient de sortir de l'hôpital. Elle souffre horriblement. Une continuelle torture  usante et désespérante que montrent ses nombreux autoportraits. Son dos en miettes ne tient que par une armature de fer qui broie sa chair. Elle ne peut pas d’adosser au fauteuil sur lequel elle s’est posée malgré le coussin blanc que l’on devine derrière elle. Elle se tient à l’extrême bord de l’assise pour éviter tout contact avec le fond du siège qui viendrait raviver la douleur de ses blessures.

Elle est au pas de la porte grande ouverte de la maison familiale à Coyoacán (Mexico), la Casa Azul, et fume une cigarette qu’elle tient entre les doigts de sa main droite. Ses yeux plissés sous la lumière crue des midis mexicains, elle semble pensive, perdue dans son large habit japonais qu’alourdissent ses chaussures de cuir noir. Ce costume est sans doute un présent du peintre Foujita qui a quitté la France en guerre pour retourner à Tokyo en passant par l'Amérique Latine. Ils se sont connus à Paris au temps des fêtes dans les cafés de Montparnasse et la visite de Foujita à ses amis Frida et Diégo Rivera est d’autant plus naturelle que Mexico à cette époque, libérée de la dictature, bouillonne d’idées, de projets, d’action, de désirs et plaisirs nouveaux.

Sur la photo Frida a exceptionnellement lâché ses cheveux qui tombent en masses onduleuses sur ses épaules. Son visage sans fards, son visage nu ne dissimule rien, à cet instant, de sa profonde solitude. Elle est seule avec sa douleur que le moindre mouvement multiplie - de sa nuque à son bassin et à ses jambes qu’il faut depuis l’accident reconstruire séance après séance à l’hôpital.

Là, dans cette heure de blanc silence, Frida, au sortir d’un énième séjour au bloc opératoire, réalise peut-être combien de force, de rage et d’amour il lui a fallu pour vaincre l’enfer que son corps martyrisé lui a fait subir. Et combien de courage dépensé pour constituer cette somme d’autoportraits explosifs qui forme, de ses "milles piqures," le lourd viatique de cette divine incroyante.

L'invitée

Je voudrais montrer ici, accompagnant la série des autoportraits de Frida Kahlo, le tableau "Frida" que Claire Gervais a bien voulu partager avec nous en hommage à la femme et à l’artiste mexicaine.
Claire dit : Je l'ai peinte avec une rose le long de la colonne vertébrale pour symboliser sa peine (les épines) et la transcendance qu'elle a réussi avec sa peinture. Une femme que j'admire énormément.

Claire Gervais - Frida, h/t 40x50cm, 2019

Claire Gervais - Frida, h/t 40x50cm, 2019

Tableaux

Frida Kahlo - Autoportrait, Diego et moi, 1949

Frida Kahlo - Autoportrait, Diego et moi, 1949

Frida Kehlo - Autoportrait aux cheveux défaits, 1947

Frida Kehlo - Autoportrait aux cheveux défaits, 1947

Frida Kahlo - Tree of Hope, 1946

Frida Kahlo - Tree of Hope, 1946

Frida Kahlo - Sans espoir, 1945

Frida Kahlo - Sans espoir, 1945

Frida Kahlo - La Colonne Brisée, 1944,

Frida Kahlo - La Colonne Brisée, 1944,

Cette toile s’inscrit dans la période où la santé et le moral de l’artiste se dégradent. On peut y voir le nouveau corset qu’elle doit porter, la solitude, la douleur, le vide dans son corps et sa colonne vertébrale brisée.

Frida Kahlo - Singes, 1944

Frida Kahlo - Singes, 1944

Frida Kahlo - Racines, 1943

Frida Kahlo - Racines, 1943

Frida Kahlo - Autoportrait en robe Tehuana, 1943

Frida Kahlo - Autoportrait en robe Tehuana, 1943

Frida Kahlo - En pensant à la mort, 1943.

Frida Kahlo - En pensant à la mort, 1943.

Frida Kahlo - Hospital Henry Ford, 1942

Frida Kahlo - Hospital Henry Ford, 1942

Frida Kahlo - Autoportrait, 1942

Frida Kahlo - Autoportrait, 1942

Frida Kahlo - Autoportrait avec Bonito, 1941

Frida Kahlo - Autoportrait avec Bonito, 1941

Frida Kahlo - Autoportrait à la natte, 1941

Frida Kahlo - Autoportrait à la natte, 1941

Frida Kahlo - La colonne brisée, autoportrait, 1944.
Frida Kahlo, Autoportrait au collier d’épines et colibri, 1940

Frida Kahlo, Autoportrait au collier d’épines et colibri, 1940

Frida Kahlo - Autoportrait dédé au Dr Eloesser 1940.

Frida Kahlo - Autoportrait dédé au Dr Eloesser 1940.

Frida Kahlo - Autoportrait avec cheveux coupés ras, 1940

Frida Kahlo - Autoportrait avec cheveux coupés ras, 1940

Frida Kahlo -  Portrait Ruban Rouge, 1939

Frida Kahlo - Portrait Ruban Rouge, 1939

Frida Khalo - Les deux Frida, 1939

Frida Khalo - Les deux Frida, 1939

Frida Kahlo - "The Frame",  Autoportrait de l'artiste, 1938

Frida Kahlo - "The Frame", Autoportrait de l'artiste, 1938

Autoportrait dédié à Léon Trotski ou Entre les Rideaux, 1937

Autoportrait dédié à Léon Trotski ou Entre les Rideaux, 1937

Frida Kahlo - Mes grands parents, mes parents et moi, 1936

Frida Kahlo - Mes grands parents, mes parents et moi, 1936

Frida Kahlo - Quelques mille piqures, 1935

Frida Kahlo - Quelques mille piqures, 1935

Frida Kahlo  - Autoportrait au collier, 1933

Frida Kahlo - Autoportrait au collier, 1933

Frida Kahlo - Frida et Diego Rivera, 1931

Frida Kahlo - Frida et Diego Rivera, 1931

Frida Kahlo - Autoportrait aux cheveux bouclés, 1935

Frida Kahlo - Autoportrait aux cheveux bouclés, 1935

Frida Kahlo - Autoportrait, 1930.

Frida Kahlo - Autoportrait, 1930.

Frida Kahlo  - Autoportrait, 1929

Frida Kahlo - Autoportrait, 1929

Frida Kahlo - Autoportrait

Frida Kahlo - Autoportrait

Frida Kahlo -  Portrait de Christina, My Sister

Frida Kahlo - Portrait de Christina, My Sister

Frida Kahlo - La robe de velours vert - Autoportrait, 1926.jpg

Frida Kahlo - La robe de velours vert - Autoportrait, 1926.jpg

Frida Kahlo - Autoportrait, 1922.

Frida Kahlo - Autoportrait, 1922.

Commenter cet article

JL 29/05/2020 21:05

Bonsoir,
Je recherche la photo de Frida sur son fauteuil (1946)
Pouvez vous m orienter, svp ?
Merci

med médiène 20/06/2020 18:55

Bonjour,
Je n'ai pas accès à votre email mais peu importe. Vous pouvez soit:
- la faire glisser du texte du blog jusqu'à votre bureau
- la chercher sur Google en tapant son nom + fauteuil par exemple en vous servant de la barre de
recherche
- soit à m'indiquer votre adresse email.
Bien à vous

Shana 08/05/2020 15:33

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.

med médiène 20/06/2020 19:04

Etes-vous revenu(e) flâner sur mes pages? J'aimerais savoir...
Bonne soirée

med médiène 15/05/2020 10:19

Je n'y manquerai pas.
Ça a été un plaisir de vous lire.

Catherine Smits 21/04/2020 12:17

Merci Med, pour elle et merci à toi de raviver en ces temps sombres la couleur de la beauté tissée par la douleur. Frida me fait penser à mon cher Joë Bousquet qui disait: " Poète, que ton corps, avec toutes ses facultés, soit l’âme de ce qui l’atteint, la conscience de ce qui le brise. Ta conscience est le firmament de ce qui te brise."
Rien ne brise jamais un être" qui marche dans les profondeurs de la nuit interieure".

med médiène 21/04/2020 14:54

Heureux de te retrouver Catherine.
Tu sais j'ai écrit ce petit texte sur Frida Kahlo parce que finalement j'ai décidé de me faire opérer du dos. Une intervention plus compliquée que prévue. Mais bon, c'est fini. Enfin presque...
J'ai beaucoup pensé à toi. Dis moi comment tu vas. Ce que tu fais.
J'ai toujours un portrait de toi. Quand tu revisites mes pensées ton visage prend étrangement les traits de l'un des portraits peints par mon ami.
La mémoire joue parfois de ces tours...

Karima Pacha 20/04/2020 20:41

Superbe ????

med médiène 20/04/2020 22:09

Merci Karima.